Anjela Duval

  Index des poèmes

  Page d'accueil
 
À mon crayon

À mon crayon

Tu croyais que je t’avais abandonné ?

Comme un truc sans valeur

Qui a cessé de plaire

Tu es resté huit jours silencieux

Résigné dans ton coin sombre.

Te prenant en pitié l’araignée

T’avait préparé un lit doux

         Où tu puisses reposer

         Et rêver

 

Avec quelle joie je t’ai retrouvé

                   Mon bidule !

Je suis heureuse de te caresser

         De mes grosses pattes

Tu es resté tellement sage

         Dans ton coin noir ! Huit jours !

Été 1967

 

(Traduction Paol Keineg)
 

Gant he maeronez (a oa 91 bloaz d'ar c'houlz-se).
 
  © Anjela Duval - Tous droits réservés pour tous pays